Nouvelle plateforme de télémédecine, TELECICAL, pour le soin des plaies

TELECICAL - Logo HD - AMI 150624

Mardi 21 juin 2016 a eu lieu l’inauguration de la plateforme interrégionale de télémédecine TÉLÉCICAL à Strasbourg pour la cicatrisation des plaies complexes et/ou chroniques. 

On compte en France 2.5 millions de patients porteurs d’une plaie chronique, générant 1 milliard d’euros de dépenses en soins de ville, des dépenses colossales en frais de transports, en frais d’hospitalisation, en antibiotiques et antalgiques avec un temps moyen de cicatrisation de 7,5 mois et un taux de rechute de 30%. Le but de l’équipe TÉLÉCICAL est d’apporter facilement et rapidement aux professionnels de santé de terrain (PS) et leurs patients un avis spécialisé et un traitement adapté de la plaie, sans déplacer le patient et avec toute la fiabilité qui s’impose pour un traitement rapide.

« C’est un vrai problème de santé publique qui touche des personnes souvent âgées, souvent handicapées, souvent isolées »

souligne Françoise Mantz, chirurgien vasculaire à l’origine de ce projet qui bénéficie d’un contrat de télémédecine avec l’Agence régionale de santé du Grand Est. Les plaies complexes et chroniques sont des lésions avec complications, souvent liées à une autre pathologie ou à une immobilité (escarre), qui durent plus de six semaines et souvent récidivent après guérison. Ce taux de récidive et de guérison rapide est bien souvent endigué par une prise en charge longue et contraignante pour le patient.

Comment ça fonctionne ?

L’ambition est de contribuer à optimiser la prise en charge du patient depuis son lieu de vie, à domicile ou en établissement médico-social, grâce aux terminaux mobiles (tablettes et smartphones) et aux chariots de télémédecine. Tout est pensé pour que la participation des professionnels de santé soit la plus ergonomique et la moins chronophage possible : elle se limite à l’envoi de photos annotées par messagerie sécurisée. Depuis 2014, l’équipe de TÉLÉCICAL optimise la plateforme en fonctionnant en binôme médical et technologique représenté par le Docteur Françoise Mantz et Aurélien Michot.

Un logiciel d’analyse spécifique des plaies permet une mesure précise de la surface de la plaie et l’édition d’un plan de traitement après avis spécialisé d’un binôme infirmière stomathérapeuthe, spécialisée en plaies et cicatrisation, et du médecin spécialiste référent. Un suivi régulier jusqu’à cicatrisation est programmé, ainsi que des contrôles jusqu’à 9 mois après cicatrisation pour prévenir la récidive. En cas de plaies complexes requérant l’avis de plusieurs spécialistes, une réunion de concertation pluridisciplinaire est organisée par visioconférence.

Elle a pour ambition de s’adresser aux porteurs d’une plaie chronique particulièrement ciblée en zones urbaines sensibles et en zones rurales fragilisées ou bien souvent les experts ne sont pas ou que très peu présents.

Des premiers essais concluants 

Quatre sites pilotes sont actuellement engagés dans le projet TÉLÉCICAL qui a pour ambition d’offrir aux patients, sur leur lieu de vie, l’expertise des meilleurs spécialistes. En effet, une approche précoce, simultanée et pluridisciplinaire constitue la clé du traitement des plaies chroniques qui concernent 2,5 millions de français et occasionnent des milliards de dépenses, ne serait-ce qu’en pansements et en transports.

TÉLÉCICAL a présenté ses premiers résultats concernant les 20 premiers patients pris en charge grâce à cette nouvelle organisation et constate des résultats précoces encourageants et une entière satisfaction des patients, des requérants et des requis. A partir de septembre 2016, ce projet va s’étendre au Grand-Est, permettant d’offrir progressivement cette technique moins contraignante au plus grand nombre.

Le projet, qui utilise des logiciels existants pour la télétransmission, le partage des informations et l’analyse d’image, est hébergé administrativement par l’Ircad (Institut de Recherche Contre le Cancer Digestif) qui prête également ses équipements de télémédecine. L’objectif est, d’ici trois ans, de valider l’expérience par un maillage du territoire de la grande région Est, en vue de proposer sa généralisation aux autorités de santé.

TÉLÉCICAL, fort du soutien de la Fondation Solidarité Rhénane mais aussi de l’IRCAD, de la Maison de santé Bethel et de l’AURAL, souhaite se développer et cherche des partenaires financiers pour poursuivre son travail et amplifier la dynamique.

Pour en savoir plus sur ce projet n’hésitez pas à visionner le film de présentation ci-dessous :

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *