Cartographie du diabète à Strasbourg : des solutions

Strasbourg a rejoint il y a un an, le programme de prévention Cities Changing Diabetes, renforcé à la mi-année par de nouveaux partenaires (le CHRU de Strasbourg, l’association Unis vers le sport et l’Observatoire Régional de la santé Grand Est ). Ce partenariat international a pour objectif de lutter contre la hausse préoccupante du diabète de type 2 et de l’obésité en milieu urbain.

365 000 personnes sont prises en charge pour un diabète (type 1 et 2 confondus) dans le Grand Est, où la prévalence standardisée des affections de longue durée pour diabète est supérieure à la moyenne nationale (5,7% contre 5%) et la mortalité liée au diabète plus forte que partout ailleurs sur le territoire (8% des décès).

Des signaux alertent aussi chez les plus jeunes, puisque près d’un quart des élèves alsaciens en classe de 6ème sont en surpoids ou obèses. Or l’obésité est le principal facteur de risque modifiable de développer un diabète de type 2.

Cartographie locale du diabète urbain sur le territoire

C’est dans ce contexte que l’Observatoire régional de la santé Grand Est a été sollicité pour réaliser une cartographie de l’épidémiologie du diabète et de l’obésité.

Au sein de l’Eurométropole de Strasbourg, 31 500 personnes sont prises en charge pour diabète (types 1 et 2 confondus). La prévalence d’affections de longue durée et la mortalité pour diabète présentent des niveaux supérieurs à la moyenne nationale mais proche de la moyenne régionale. On observe cependant un gradient social marqué au sein du territoire. Les communes présentant une défaveur sociale marquée sont également celles où l’état de santé est le plus dégradé et le diabète le plus élevé (Strasbourg et certaines communes de la première couronne).

Ce gradient social est d’autant plus marqué au sein des quartiers de la ville de Strasbourg : la part des assurés du régime général sous traitements diabétiques est 4 fois plus élevée au sein des quartiers populaires qu’au sein des quartiers aisés de la ville. Cela s’observe également chez les plus jeunes, avec 17 % des élèves de grande section de maternelle (GSM) en surpoids (y compris obésité) au sein des quartiers populaires contre 6 % au sein des quartiers aisés de la ville. Pour en savoir plus vous pouvez télécharger la note synthétique de l’étude ci-dessous :

Cities Changing Diabetes : un an après

Strasbourg et son Eurométropole (33 communes totalisant près d’un demi-million d’habitants) sont devenues il y a un an, le premier territoire français à rejoindre la dynamique Cities Changing Diabetes, programme de prévention international composé d’une quarantaine de villes dans le monde sur 4 continents. Sous l’impulsion de l’entreprise de santé danoise Novo Nordisk, de la ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, de l’Ambassade du Danemark, une dizaine de partenaires se mobilisent tels que le Centre européen d’étude du diabète (CeeD), la Fédération Française des Diabétiques, le réseau des Banques Alimentaires, le groupe associatif Siel Bleu, l’entreprise alsacienne myfood.  

Il se traduit par des actions de prévention personnalisées auprès de populations ciblées dans les différentes villes, telles que des parcours de santé, des cours de cuisine, des jardins partagés, le tout grâce à des partenaires locaux. Le partenariat avec la démarche Territoires de santé de demain, qui compte actuellement plus d’une centaine d’acteurs publics et privés, permet de suivre en temps réel l’influence de la prévention et des actions engagées grâce à des indicateurs précis.

Quelles actions en faveur des diabétiques de Strasbourg et de son eurométropole ?

En dépit de la crise sanitaire, grâce à la mobilisation d’acteurs engagés et engageants, Strasbourg et ses partenaires ont pu déployer de multiples actions cette dernière année :

  • L’association Unis vers le sport anime dans trois clubs de sport de l’Eurométropole des séances d’activité physique adaptée pour adultes diabétiques ou obèses : les lundis au Gymnase Reuss au Neuhof, les mercredis au Gymnase JN Muller à la Meinau, les vendredis au Gymnase Jacqueline à Hautepierre.
  • Séances de dépistage du diabète des citoyens par le CeeD  : prochaine date jeudi 16 décembre 2021 de 8h30 à 11h30 à la Maison du Partage – 25 rue de Paris à Geispolsheim.
  • Soutien au Centre e-Santé et Diabète (CeSD) et à l’Institut Prévention Santé Diabète Grand Est (IPSDE),
  • Soutien aux actions portées par les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Aural et Predimed sur le diabète,
  • Etude diabète de l’Observatoire Régional de la Santé Grand Est.
  • Prévention alimentation : construction de deux serres urbaines prévue en 2022

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *