{COVID19} quand les makers unissent leurs forces

En plein coeur de la pandémie qui sévit actuellement sur le territoire, les équipements de protection viennent à manquer. Au début de la pandémie, l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Grand-Est, première région touchée par le COVID19, a fait un appel aux dons  de masques, charlottes, sur-chaussures et blouses jetables. Au 2 avril 2020, un peu plus de 1,3 millions de masques ont été récupérés par l’ARS à destination des professionnels de santé et des établissements sanitaires. 

De grands groupes mais aussi cellules universitaires ont contribué à alimenter la région en équipements pour le personnel médical de première et deuxième ligne. Or, ces équipements n’étant pas suffisant ou périssables, certains citoyens ont décidé de mettre leur confinement au service des autres. Qu’il s’agisse de couturiers, de makers, de bénévoles qui s’occupent des livraisons, chacun tente, à sa façon, d’aider ceux qui nous aident. Bref descriptif -non exhaustif- des actions de nos citoyens sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg.

 Les makers de Strasbourg à la rescousse

Qu’est ce qu’un maker ? Une personne qui aime “faire”, avec ses mains, des outils, et bien entendu les outils numériques. Le monde du Do-It-Yourself (littéralement : « faites-le vous même ») est devenu digital, et comme tout ce qui devient digital, il en ressort transformé. C’est ce que nous appelons maintenant le Maker Movement, un terme lancé par Dale Dougherty de O’Reilly Media.

Boucliers Fablab : un groupe issu du Hacking Health Camp spécial COVID19

Deux groupes se sont crées durant le mois de mars/avril. Le premier est issu du Hacking Health Camp 2020 spécial COVID19. Une équipe s’est constituée autour de la problématique de protection du personnel exposé au virus Covid-19, plus précisément sur le personnel soignant dans les hôpitaux, dans les services de réanimation et de soins intensifs.

bouclier lab

Le sujet a immédiatement fédéré toutes les compétences utiles : professionnels de santé, makers, acteurs de l’innovation, industriels, étudiants, entrepreneurs, experts et développeurs. Ensemble, une quinzaine de personnes ont collaboré en mode agile pour imaginer des solutions permettant de fournir très rapidement les équipements manquants dans les hôpitaux : masques, boucliers de protection, respirateurs, etc.

En moins de 5 jours, plusieurs prototypes de boucliers de protection ont été livrés aux hôpitaux de Strasbourg pour être testés sur le terrain. Ces boucliers sont complémentaires au port de masques FFP2 et permettent une protection de tout le visage, et des yeux en particulier. Afin de s’affranchir des problématiques d’approvisionnement dont la planète souffre actuellement, l’idée ingénieuse de ces boucliers est d’utiliser l’impression 3D ! Testé par plus de 20 personnes sur le terrain, le bouclier a reçu un retour très positif, invitant l’équipe du Hacking Health Camp à accélérer la fourniture de cet équipement.

Fort de cette confiance, des adaptateurs pour les masques de Decathlon dédié aux utilisation de respirateurs, utilisés pour les cas les plus sévères,  ont été mis au point et sont actuellement lancés après de nombreux tests au CHU de Strasbourg.
maker HHC

Au total plus de 1500 boucliers produits par les industriels et environ 1000 par des bénévoles équipés d’imprimantes 3D. Ces derniers alimentent les hôpitaux : service de réanimation du Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg,  CHU de Mulhouse et le pôle logistique/service achats des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

La Poste accompagne le collectif dans leur démarche puisqu’elle récupère les productions des makers sur tout le Bas-Rhin (voire le 57) afin de les centraliser en un lieu d’assemblage et de distribution. Puis elle livre les commandes aux établissements demandeurs. La Ville d’Illkirch a mis à disposition une salle de plus de 500m² pour organiser toute cette logistique : réception, désinfection, assemblage, adressage et expédition). Une nouvelle équipe de bénévoles s’est constituée autour de la démarche.

Ce modèle de collectif a déjà des relais en Ile-de-France, dans la région Rhône-Alpes et l’Occitanie afin de transmettre les bonnes pratiques et les plans des modèles validés. La production s’oriente à présent vers la production de visières de protection pour d’autres soignants, des EPHAD, maisons spécialisées (enfance et personnes handicapées), aides à domicile et auxiliaires qui œuvrent aux côtés des personnes les plus fragiles. Au total, plus de 100 bénévoles œuvrent quotidiennement dans l’ombre, pour apporter leur soutien à cette cause.

Pour plus d’informations ou pour faire un don : https://www.leetchi.com/c/covid-19-boucliers-fablab3d 

Pour participer au Hacking Health Camp spécial COVID19 : http://hackinghealth.camp/covid19/

Les makers67 citoyens bénévoles et engagés

Les passionnés des impressions 3D amateurs, qui ont des machines capables de produire des visières se sont unis sur les réseaux sociaux et via le site internet, maker67, pour mettre en commun leurs savoir-faire.maker67

Les makers67 collectent l’ensemble des visières dans l’ensemble du département, elles sont ensuite assemblées, désinfectées et emballées par sachets de 5. Le processus strict de désinfection permet à ces dernières d’être utilisées immédiatement après réception. Les livraisons elles aussi, se font sur la base du volontariat, à partir de tournées organisées. Les organisateurs du groupe ont crée un appel au don de matériel que chaque citoyen peut suivre, en achetant, pour les makers, des fils PLA. Chaque achat de ces fils permet la création de 70 visières de protection (pour un coût d’environ 25 euros). Il s’agit d’une véritable chaîne de solidarité citoyenne.

Au 14 avril, plus de 6000 commandes de masques ont été passées auprès de ces passionnés engagés, qui seront redistribuées aux professions médicales, para-médicales et dans la grande distribution. En 14 jours, plus de 2 400 visières ont été distribuées, réalisées par une communauté de 100 makers.maker672

Pour plus d’informations ou pour faire un don, n’hésitez pas à visiter leur site internet : http://www.makers67.com/

 

 

 

 

 

Des masques DIY

Mask Up Bas-Rhin

Mask Up (appelé Mask Attack aux prémices de l’initiative) est une action citoyenne respectant scrupuleusement les règles imposées par les autorités compétentes. Elle regroupe, sur un groupe Facebook,  les citoyens qui ont les compétences, qu’elles soient professionnelles ou par passion, de couture.mask up

L’objectif de Mask Up est de proposer une alternative respectant des procédures strictes lors de la production, de l’acheminement et de la décontamination de masques en tissu destinés aux personnes vulnérables ou exposées. Plus de 800 membres dans le Bas-Rhin s’échangent quotidiennement des astuces et challenges sur le groupe Facebook de l’initiative. Une organisation au milimètre pour coordonner :
– Du matériel, un contrôle qualité́et une infrastructure web pour organiser le processus d’acheminement.
– Des couturiers(es) inscrits(es), de l’ordre de deux cents dans la région de Strasbourg et plus de deux mille sur le reste du territoire français.
– Des partenariats avec différents fournisseurs de matières premières afin d’approvisionner les couturiers(es) confinés(es) et ainsi stopper la circulation des personnes.
– La récolte et la distribution, afin de parer à toute contamination éventuelle. Les masques sont lavés avant d’être remis aux utilisateurs.

Le groupe propose ainsi de mettre en relation plusieurs milliers de couturier-e-s amateurs ou non avec des professionnels, qu’il s’agisse d’infirmier.e.s à domicile, de personnel d’EHPAD ou du personnel de la grande distribution, qui en feraient la demande. Le groupe permet également de centraliser les informations à ce sujet, et de mettre des tutoriels à disposition pour réaliser ces masques.

Pour rejoindre le groupe ou en savoir plus : https://www.facebook.com/groups/MaskUpBasRhin/

Un grand bravo à l’ensemble de ces citoyens qui chaque jour donnent de leur temps pour aider la population !

Partagez cette page

Un commentaire sur “{COVID19} quand les makers unissent leurs forces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *