TRIDIAG : nouveaux outils diagnostiques en transplantation

interreg_RGB1

Le projet « TRIDIAG – nouveaux outils diagnostiques en transplantation » a été officiellement lancé ce mardi 17 janvier, à l’occasion de la première réunion de consortium des partenaires de ce projet transfrontalier franco-germano-suisse.

A ce jour, la transplantation rénale est l’option clinique principale pour le traitement – par exemple – des insuffisances rénales. Mais le rejet du greffon par l’hôte est récurrent et reste LA problématique majeure dans ce domaine. Le but du projet TRIDIAG est de valider technologiquement et cliniquement des nouveaux outils diagnostiques permettant de mesurer le risque de développement de ces complications majeures, et donc d’alléger le fardeau de ces événements gravissimes chez l’homme.

De gauche à droite : Univ.-Prof. Hansjörg Schild (Immunologie, Universitätsmedizin Mainz), Prof. Dr. med. Caner Süsal (Transplantation rénale et HLA, Universitätsklinikum Heidelberg), Prof. Dr. med. Claudia Lengerke (Hématologie, Universitätsspital Basel), Prof. Dr. Robert Zeiser (Hématologie, Universitätsklinikum Freiburg), Caroline Debien (Unistra), Dr. Petya Apostolova (Hématologie, Universitätsklinikum Freiburg), Prof. Seiamak Bahram, Dr. Raphaël Carapito (Immunologie, Unistra)
De gauche à droite : Univ.-Prof. Hansjörg Schild (Immunologie, Universitätsmedizin Mainz), Prof. Dr. med. Caner Süsal (Transplantation rénale et HLA, Universitätsklinikum Heidelberg), Prof. Dr. med. Claudia Lengerke (Hématologie, Universitätsspital Basel), Prof. Dr. Robert Zeiser (Hématologie, Universitätsklinikum Freiburg), Caroline Debien (Unistra), Dr. Petya Apostolova (Hématologie, Universitätsklinikum Freiburg), Prof. Seiamak Bahram, Dr. Raphaël Carapito (Immunologie, Unistra)

Première réunion du consortium TRIDIAG

L’événement, qui avait lieu à la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg, a rassemblé près de soixante personnes, venues s’informer et échanger sur les recherches actuelles dans le domaine de la transplantation d’organes et de cellules souches hématopoïétiques.

Le projet TRIDIAG, coordonné par le Pr. Siamak Bahram de Strasbourg, réunit des scientifiques de l’Université de Strasbourg et des hôpitaux universitaires de Fribourg, Heidelberg, Mainz et Bâle. Il est cofinancé par l’Union Européenne dans le cadre du programme INTERREG V Rhin supérieur ainsi que par la Confédération Suisse et les Cantons d’Argovie, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne.

Ce  projet vise à développer de nouveaux outils diagnostiques en transplantation basés sur les molécules d’histocompatibilité MIC. Il marque la naissance d’une collaboration active entre des laboratoires de pointe du Rhin Supérieur dans le domaine de la transplantation.

Partenaire(s) du projet :
Hôpital universitaire de Freiburg
Hôpital Universitaire de Bâle
Hôpital universitaire de Heidelberg
Universitätsmedizin der Johannes-Gutenberg-Universität Mainz
Confédération Suisse
Canton de Bâle-Campagne
Canton de Bâle-Ville
Canton Aargau
Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *