Physiocheck : l’outil de suivi pour les futures mamans

logo_physiocheck

PhysioCheck, jeune start-up issue du Hacking Health Camp de 2015, propose des tests urinaires connectés à destination des futures mamans, en pré-grossesse et durant la grossesse. 

Ils sont trois jeunes talentueux et leur aventure a débutée lors du HHC (Hacking Health Camp) de Strasbourg édition 2015.  Le but de ce HHC ? Permettre aux Hackers (des passionnés de high-tech qui détournent les usages des systèmes) ) de mettre au point des solutions médicales adaptées et dont la demande est réelle. Né au Canada, le mouvement «Hacking Health» réuni chaque année depuis 4 ans et pendant trois jours à Strasbourg, professionnels de santé, designers et développeurs informatiques pour mettre au point des applications santé.

Leur projet, au départ appelé Ipipi rafle les trois prix les plus convoités : le prix du Jury, le prix du Public et le fameux prix Doctissimo. Laissé en standby pendant une année, Matthieu Kern, spécialiste du développement informatique, Cédric Hurteau pour la partie financière et Justine Plantier la marketeuse et communicante du projet, ont, le 28 mars 2016 créé une SAS (Société par Actions Simplifiés) afin de développer ce produit. PhysioCheck est aujourd’hui logé au cœur du campus des technologies médicales de Strasbourg, dans la pépinière innovante santé, le pH8, ce qui leur permet d’être au plus près de l’environnement santé.

physiocheck au HHC

Un principe simple et redoutablement efficace pour la détection de pathologies à risques

Une bandelette, un boitier, un smartphone et une belle idée qui permet de faire le lien. En effet, les femmes souhaitant avoir un enfant ou en période de grossesse pourront réaliser un suivi physiologique de santé simple, chez elles, de façon quotidienne en se munissant d’une bandelette et du boitier qui sera connecté à une application sur le téléphone. Après avoir répondu à quelques questions de base (« date dernière règles » « arrêt de la pilule » etc…), l’application, appelée Lilypad, reliée au smartphone, permettra un suivi du cycle menstruel ainsi qu’un suivi physiologique hormonal qui donneront aux femmes la possibilité de mettre toutes leurs chances de leur côté dans leur désir d’enfant. Parallèlement, la solution détectera les pathologies telles que :

  • les infections urinaires (touche 10% des femmes enceintes et est très souvent asymptomatique ce qui est bien souvent en cause des naissances prématurées),
  • les cystites (traités elles sont sans danger mais peuvent causer des infections plus importantes telles que la septicémie si détectés tardivement),
  • la pyélonéphrite (infection grave des reins pour la mère et transmissible à l’enfant),
  • l’urétrite (inflammation de  l’urètre, se soigne bien mais doit être dépisté rapidement),
  • les calculs rénaux,
  • la mycose vaginale (sans danger mais peut contaminer l’enfant),
  • les dysfonctionnement hormonaux.

Lilypad pourra détecter ces pathologies durant tout le cycle, de la phase de procréation à la phase de grossesse. Lorsque la femme est enceinte, l’application pourra également détecter ces pathologies, plus spécifiques à la grossesse :

  • le diabète gestationnel. Le diabète gestationnel est une intolérance aux glucides, c’est à dire un trouble de la régulation du glucose (glycémie) entraînant un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie chronique. Elle touche 2% à 6% des futures mamans.
  • la pré-éclampsie. Environ 5 % des grossesses s’accompagnent de pré-éclampsie. Ainsi, chaque année en France, 40 000 femmes sont touchées par cette maladie. Dans la plupart des cas, un suivi permet d’éviter les complications graves. Mais dans un cas sur 10, une forme sévère survient. La seule façon de sauver la mère est alors d’extraire le fœtus et son placenta, que le fœtus soit déjà viable ou non.

Mise sur le marché

PhysioCheck travaille actuellement au prototypage du boitier afin de le faire certifier au plus vite CE, la norme européenne obligatoire pour les produits medtech qui assure la fiabilité du produit. C’est pourquoi son marché s’étendra directement au niveau Européen dès l’accréditation en poche. Entre le prototypage et l’accréditation, la toute jeune start-up espère mettre sur le marché son produit dans environ un an.

Le prix approximatif lors de sa mise sur le marché sera dans une fourchette comprise entre 80€ et 100€ pour le boitier et un pack de bandelettes.

En attendant l’équipe travaille à l’élaboration d’une solution intermédiaire afin de toucher son marché dans les plus brefs délais avec notamment le lancement de son application « conseils grossesse » afin de  d’accompagner les futures mamans tout au long du cycle.

Pour en savoir plus et continuer à suivre cette entreprise prometteuse : site internet de PhysioCheck

 

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *